À propos de l’agence

La Strada est une agence d’urbanisme et d’habitat fondée en 2017 par Siegfried Dunand et Clément Bodin, urbanistes associés.

Après 10 ans de co-traitance au sein des agences UBAK et l’Atelier des Villes, ils décident de regrouper ces deux structures et d’unir leurs compétences avec l’idée d’explorer toutes les dimensions de  l’urbanisme  : de la politique du logement aux grands territoires en passant par les projets urbains.

Nous défendons une pratique généraliste et subjective capable de traiter tous les sujets et de se décliner à toutes les échelles, de l’îlot au quartier, de la ville au grand territoire, de la conception au renouvellement urbain. Nous considérons cette approche comme la seule susceptible de nous faire prendre la juste mesure de problématiques toutes spécifiques.

Nos champs d’investigations se déploient donc des études urbaines, au calibrage et au suivi opérationnel de dispositifs d’amélioration de l’habitat, mais également de la planification au développement de grands territoires.

La Strada réalise des études de toutes natures, et se fait régulièrement remarquer par des propositions, aux frontières de l’urbanisme, de l’architecture, des stratégies territoriales et de la programmation urbaine. Nos projets intègrent en effet le plus souvent une approche programmatique et prospective des sites d’interventions, et cherchent à proposer de nouveaux modes de faire.

Notre approche envisage le projet comme processus de transformation d’un territoire, elle questionne la manière dont on s’engage dans un projet avec les autres, sans penser qu’un dessin préalable est la clé de tout. Sur les projets urbains, qui constituent le champ principal de nos interventions, l’agence La Strada dirige ou intègre des équipes pluri-disciplinaires pour imaginer la physionomie des territoires en transformation avec leurs habitants.

La construction collective des stratégies d’intervention comme nécessité.

Nous pensons que l’ensemble des usagers de la ville peuvent tous être acteurs de son aménagement à des échelles très variées. Un projet ne se conçoit et ne s’approprie réellement que dans le temps long de la participation, de la construction collective. Les temps ne sont plus aux experts qui savent et font ou aux créateurs qui dessinent et sauvent, mais aux urbanistes qui rendent intelligible et traduisent, réunissant ainsi les conditions d’une puissance d’agir collective.